L’emploi est au cœur du développement économique.

L’emploi évolue à la vitesse de l’économie. Or l’évolution de l’économie accélère au rythme de la technologie. Internet qui n’a que quelques décennies, le smartphone qui a dix ans ont définitivement modifié notre environnement social et économique et le modèle de l’emploi change. Des métiers disparaissent, d’autres vont disparaître, des métiers apparaissent, d’autres vont apparaître. Le Ministère du développement durable estime que 75% des métiers qui existeront en 2050 n’existent pas encore. Cette refonte complète de notre économie tend vers l’individu comme une partie d’un tout. Le co-working, l’ubérisation de l’économie individualise les acteurs économiques regroupés dans des réseaux.

L’emploi de demain sera votre emploi, celui que vous avez créé. Vous serez l’acteur et le bénéficiaire de votre emploi.

L’Allemagne et le Royaume-Uni ont installé depuis les années 1990-2005 une politique de programmes d’activation (plutôt orientés vers l’aide aux personnes se mettant à leur compte et vers les stages courts) et ont fortement favorisé ces derniers en imposant aux indemnisés des obligations plus strictes de recherche d’emploi et en intensifiant l’accompagnement individuel personnalisé. Elles ont aussi restructuré radicalement la protection des chômeurs de longue durée (réformes Hartz).

De manière générale, les aspects d’« activation » et les aspects « passifs » sont aujourd’hui plus strictement distingués par la plupart des institutions comme l’OCDE, l’Union européenne ou les administrations nationales. Les indemnités sont le plus souvent présentées comme improductives et purement compensatoires, et leur attribution individuelle est soumise, sous le nom d’« activation », à des conditions plus contraignantes de recherche d’emploi, de participation à des formations et autres programmes.

Pour faire face à ces mutations de la société, il convient d’envisager l’exploitation individuelle de ses compétences. Que ce soit un rêve d’enfant, un plaisir à faire un objet ou un service, l’emploi de demain sera votre emploi, celui qui vous épanouira dans ce que vous aimez faire, l’exploitation de votre savoir-faire.

Le plus difficile reste le modèle économique : comment exploiter, c’est à dire retirer un revenu, mon savoir-faire ? Comment le vendre ? A qui le vendre ? Comment créer mon activité ?

Cette réflexion reste le pilier de votre projet : sans modèle économique, pas d’entreprise équitable donc durable.